Ayant obtenu deux fois trois étoiles Michelin pour ses restaurants, eugénie brazier a fortement marqué l’histoire de la gastronomie française. Née il y plus d’un siècle, elle fut surnommée la mère Brazier par tout le pays. C’est une personnalité qui gravit les murs du temps, étant la première femme qui a décroché trois étoiles michelins. Voici son histoire.

Eugénie Brazier : Un grand chef de la gastronomie française

Eugénie Brazier est une personnalité emblématique de la cuisine française. Elle est née le 12 Juin 1895 dans la ville de Tranclière, dans l’Ain. C’est une figure qui est à l’origine des bouchons lyonnais et qui est connue pour avoir formé Paul Bocuse.

Elle a décroché à deux reprises trois étoiles Michelin pour ses deux restaurants : Le premier à Lyon et la seconde à Col de la Luère. Ayant grandi dans une famille modeste, la jeune femme a su marquer les esprits en gravant les échelons de par ses talents de gastronomes exceptionnels.

La chef cuisinière a commencé au plus bas de l’échelle pour avoir commencé à apprendre la base de la cuisine dès son plus jeune âge. Avec sa forte ambition, la personnalité ouvre son premier restaurant en 1921, qui connait tout de suite un succès phénoménal chez les Lyonnais.

restaurant

Un parcours exceptionnel

A l’âge de 10 ans, eugénie brazier était devenue orpheline de mère, elle a alors commencé à grandir dans une ferme bressane. C’est à cet endroit qu’elle commence son apprentissage sur les bases culinaires. Arrivée à ses 19 ans, la jeune femme est tombée enceinte et a été mise à la porte par son père.

Lorsque son enfant est né, elle décide de confier sa garde à une nourrice, puis quitte sa région natale pour aller trouver une voie vers Lyon. Sur Lyon, elle trouve un travail de cuisinière, dans les ateliers de fabrication de pates Milliat. Il s’agit d’une enseigne créée par Mère Fillioux.

Après avoir travaillé quelques temps chez la Mère Fillioux, la jeune cuisinière a déniché un autre emploi dans la Brasserie de Dragon à Lyon. De par l’expérience qu’elle a acquise durant son court parcours, la jeune femme commence petit à petit par prendre son envol dans l’univers de la gastronomie.

Deux restaurants de renoms

Avec un capital initial de 12 000 francs, eugénie brazier a réussi à ouvrir son premier restaurant en Avril 1921, le Bouchon Lyonnais, qui est d’ailleurs aujourd’hui dirigé par le célèbre chef Matthieu Viannay.

Bien que les débuts n’aient pas été une partie de plaisir, le restaurant a fait l’objet d’avis plutôt positif venant des plus grandes critiques gastronomiques de l’époque : Cumonsky et le Club des Cent. Des critiques positives qui ont boosté la réputation de l’enseigne. Et avec le bouche-à-oreille, la renommée restaurant fait vite le tour de la ville, ensuite du pays.

Sept années après la création du premier restaurant, le second restaurant de Col de la Luère voit le jour. De nos jours, ce restaurant appartient à un groupe industriel de Lyon.

Une cuisine traditionnelle pleine de gourmandise

La célèbre cuisinière lyonnaise fait honneur à sa ville à travers ses plats d’un délice incomparable, réalisés avec uniquement des produits de la région. Ses plats les plus connus sont :

  • Le fonds d’artichaut au foie gras, un véritable plaisir pour les papilles ;
  • La volaille de Bresse demi-deuil avec des petites légumineuses, un vrai régal ;
  • Les assortiments de desserts réalisés avec des pommes confites et flambées ;
  • Le gâteau de foie de volaille et de lapin, une recette originale qui fait l’unanimité de la part des clients.

La cuisine d’Eugénie Brazier est connue pour etre familiale et généreuse.

cuisine d'Eugénie Brazier

La première femme avec trois étoiles Michelin

De par son savoir-faire et son expertise qui lui précèdent, la célèbre chef de cuisine lyonnaise obtient pour la première fois en 1933 ses trois étoiles Michelin pour ses restaurants, attirant encore plus de visiteurs venant du monde entier.

Ayant su conquérir les cœurs et les papilles à travers ses plats gourmets, elle fut alors la première femme qui ait obtenu trois étoiles Michelin, et le premier chef cuisinier qui a reçu deux fois trois étoiles, faisant d’elle, la figure emblématique de l’art culinaire lyonnais connue dans le monde entier.

Décédée en 1977, Eugénie Brazier laisse un grand héritage gastronomique et culturel derrière elle, en confiant son restaurant à sa petite fille Jacotte Brazier.

Pour honorer les œuvres de sa défunte grand-mère, la jeune femme fonde le Grand Prix Eugénie Brazier, qui récompense les ouvrages culinaires qui mettent les femmes à l’honneur. Un prix qui a pour but de transmettre les valeurs culinaires de générations en générations.

La grande et célèbre chef Lyonnais Eugénie Brazier restera un vrai modèle et une source d’inspiration pour les générations futures.