Quelles que soient les tendances dans l’univers de la mode, force est de constater que vu l’état actuel de notre planète, l’achat de vêtements d’occasion sera une tendance qui restera. Faire du shopping de seconde main présente de nombreux avantages. En voici quelques-uns pour vous convaincre d’adopter ce concept.

Achetez de la friperie pour faire des économies

Vous avez un budget serré ? Vous êtes à la recherche des meilleurs moyens pour réduire vos dépenses ? Optez pour le concept de shopping d’occasion. Il vous permet d’économiser jusqu’à 70%.

En effet, vous pouvez trouver des pièces de haute qualité, soit jamais portées, soit très peu portées. Pour trouver le meilleur type d’accord possible, il vous est recommandé d’étendre vos recherches en ligne, notamment sur des sites comme Once Again que de parcourir les magasins physiques. Cela vous permettra également d’apprendre facilement combien vous allez pouvoir économiser, tout en vous offrant la commodité de regarder directement chez vous.

Vous pouvez réorganiser facilement votre look

Tous les types de vêtements sont acceptés auprès des boutiques d’occasion. Cela veut dire que vous pouvez également accéder à toutes sortes d’articles à la mode. Peu importe le type de look que vous recherchez, vous pouvez y trouver de précieuses pièces pour créer une toute nouvelle garde-robe. Que vous optiez pour un style rocker ou un look plus vintage, choisir des articles d’occasion peut être le moyen le plus simple d’y parvenir.

Acheter en friperie réduit votre empreinte carbone

Une grande quantité d’énergie est consacrée à la fabrication de vêtements, du transport des matières premières aux processus de production. Puis, il faut aussi tenir compte de l’énergie nécessaire pour acheminer les vêtements finis dans les boutiques et éliminer les articles indésirables. Lorsque vous achetez de seconde main, vous participez activement à la réduction du gaspillage d’énergie et de ressources en matière de production de nouveaux vêtements.

Cela contribue à la préservation de l’eau

En plus de l’énergie, la consommation d’eau est extrêmement importante à chaque étape de la production de vêtements. Par exemple, la culture d’un kilogramme de coton nécessite plus de 5 000 litres d’eau, tandis que le traitement par voie humide et l’impression utilisent une vingtaine de litres par kilo de coton.

L’achat de friperie réduit la pollution chimique

La production de coton est très intensive en pesticides. Ce phénomène entraîne une acidification des sols et une contamination de l’eau. Les procédés de fabrication textile impliquent aussi l’utilisation de colorants nocifs, de soude caustique et de sous-produits de pétrole brut. Ces éléments chimiques sont généralement déversés dans les zones qui se trouvent autour des unités de fabrication, pour finalement contaminer les eaux de surface et souterraines par le ruissellement du sol.

Acheter des vêtements de seconde main inspire la vie verte

Par an, il peut y avoir en moyenne près de 40 kilos de déchets textiles dans un foyer. Environ 10% de ces déchets sont acheminés vers les friperies. Si plus de gens optent pour l’achat de vêtements d’occasion, il y aura moins de tissus jetés dans les décharges. En plus de cela, il y aura aussi moins de matériaux d’emballages jetés.

En réduisant les déchets, vous réduisez également la demande de fabrication. En faisant don des vêtements qu’ils ne portent plus à des magasins de consignation ou de friperie, les gens encouragent leurs concitoyens à adopter une vie plus verte.

Le concept de friperie stimule le développement communautaire

Lors de vos achats d’occasion, votre argent est utilisé pour aider les organisations caritatives et les entreprises locales, plutôt que les multinationales. Les friperies fournissent des emplois dans les points de vente au détail, ainsi que dans les centres de dons, créant plus d’emplois. Cela peut stimuler l’économie locale. De nombreux magasins de friperie embauchent des travailleurs handicapés et reversent une part de leurs bénéfices à des projets de programmation communautaire.

Il encourage le recyclage

Saviez-vous que les vêtements en coton recyclé consomment moins de 3% de l’énergie nécessaire à la production de nouveaux vêtements ? Lorsque vous réutilisez ou recyclez des vêtements, vous réduisez la demande de production et encouragez les pratiques durables. Même si cela peut sembler moindre, il faut préciser que chaque objet qui ne finit pas dans une décharge compte comme une victoire !

Achetez des friperies pour éviter les effets de l’industrie de la mode rapide

Bien que vous ne le réalisiez peut-être pas au départ, de nombreux magasins implantés dans les centres commerciaux ou qui opèrent en ligne, utilisent des méthodes de mode rapide pour produire leurs vêtements. Saviez-vous que ce type de concept est très mauvais pour l’environnement ? Ceci est dû au fait que les méthodes utilisées sont nocives pour la planète et pour les travailleurs au sein des usines de fabrication.

Il est important de préciser que ces usines produisent des milliers de tonnes de CO2 et utilisent beaucoup d’eau pour des raisons de production. Cela conduit à une quantité insurmontable de déchets, affectant tant l’approvisionnement en air qu’en eau. D’autre part, la fabrication de certains tissus utilise une énorme quantité d’énergie, d’huiles et de pesticides nocifs. Ces produits peuvent s’infiltrer dans les systèmes d’eau et devenir potentiellement dommageables.

En outre, les vêtements de mode rapide sont souvent produits en surnombre pour répondre à la forte demande de la marque et des consommateurs. Cela entraîne donc un excès de déchets.

Vêtements d’occasion : pour une habitude d’achat plus saine

L’achat de vêtements de seconde main n’est pas seulement un choix écologique. Il peut également encourager votre entourage à faire de meilleurs choix avec ses habitudes d’achat. Informer vos amis et votre famille des friperies locales ou des sites en ligne peut aider à inspirer les autres à avoir un mode de vie plus économique, mais aussi à faire don de leurs vêtements usagés. En plus de contribuer de manière collective à soutenir la cause la plus importante de l’ignorance de la mode rapide, cela contribue collectivement à réduire l’empreinte carbone.