Ce que vous devez savoir sur l’augmentation mammaire

 

L’opération de chirurgie esthétique la plus pratiquée au monde est la pose de prothèses mammaires ou augmentation mammaire. Il s’agit d’une opération qui se démocratise et de plus en plus de femmes se décident à sauter le pas. On vous éclaire sur la mammoplastie, les conditions, le déroulement et les suites post-opératoires.

Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire ?

Pour quelles raisons envisager une augmentation mammaire ?

La notion de beauté est relative, et il est important de souligner que l’essentiel est que vous vous sentez bien dans votre corps. Mais certaines femmes ressentent un complexe vis-à-vis de la taille de leur poitrine : elle peut être trop menue pour elle, ou la perte de volume est trop importante après une grossesse ou un amaigrissement et le relâchement est devenu trop inesthétique comme lorsqu’on a une ptôse mammaire.

 

En quoi consiste l’augmentation mammaire ?

  • C’est une opération qui consiste à augmenter la taille et le volume des deux seins. Pour ce faire, un implant en silicone est inséré dans chaque sein, devant ou derrière le muscle du torse. Il s’agit à la fois d’une opération esthétique et réparatrice.
  • La mastopexie est l’intervention qui solutionne la ptôse mammaire ou affaissement de la poitrine.
  • Le lipomodelage des seins ou lipofilling est un transfert des tissus graisseux, une restauration du volume perdu via une greffe de tissus adipeux. C’est le moyen le plus « naturel » de redéfinir le galbe d’une poitrine.

Où consulter pour une augmentation mammaire Lyon ?

Il est nécessaire de procéder à certains examens avant de sauter le pas. Vous devez avoir une conversation avec un chirurgien plastique qui vous fournira tous les renseignements utiles et recueillera en retour tout ce qu’il doit savoir sur votre état physique et votre détermination à subir l’opération. Si vous habitez la Ville des Lumières, vous trouverez un chirurgien expérimenté en augmentation mammaire Lyon qui vous renseignera sur cette opération, comme vous pouvez le voir ici.

 

Le déroulement de l’opération

Les examens pré-opératoires

La consultation de la patiente doit se faire de façon détaillée.

  • Une consultation physique générale : état des seins et de la peau
  • Un diagnostic de laboratoire
  • Un électrocardiogramme
  • Une échographie ou une mammographie.

Le choix des implants

Les implants mammaires sont constitués d’une enveloppe en silicone et d’un produit de remplissage. Il existe plusieurs dizaines de volumes et de tailles de bonnet, aussi le chirurgien et la patiente doivent en parler afin que les attentes de cette dernière concordent avec ce que le chirurgien prévoit de faire. Il faut également tenir compte du risque de rupture des implants, car ceux qui sont remplis de sérum physiologique sont inoffensifs pour l’organisme, contrairement à ceux remplis de gel de silicone. Et concernant leur forme, on peut choisir entre des prothèses rondes ou des prothèses anatomiques, on la forme du sein.

 

L’opération

Elle se déroule sous anesthésie générale, et le chirurgien peut inciser sur la partie inférieure de l’aréole, dans le sillon sous-mammaire ou dans la région axillaire. Il faut compter entre une à deux heures d’opération et dans le meilleur des cas, la patiente peut sortir le jour-même, mais en général elle doit passer au moins une nuit à l’hôpital.

 

La douleur et les suites post-opératoires

De nos jours, une anesthésie locale est administrée à la patiente avant son réveil, et des antalgiques lui sont prescrits pour le traitement de la douleur. L’intensité de celle-ci dépend de chaque patiente, mais dans 90% des cas, elle peut être gérée grâce au traitement. Quant aux suites de l’opération, on peut voir survenir :

  • La formation d’un œdème,
  • Des ecchymoses
  • De l’inconfort
  • Un changement du niveau de sensibilité du mamelon.
  • Des symptômes plus graves qui nécessitent de revenir chez le chirurgien, comme l’inflammation, une hémorragie, une nécrose ou une réaction allergique.

Les recommandations à observer

Dans la majorité des cas, la convalescence prend fin au bout de 2 à 3 jours pour un travail sédentaire. Une semaine pour un emploi assez physique. Il faut attendre au moins un mois pour reprendre le sport car il provoque des contractions du muscle pectoral.

Articles populaires

Catégorie