Comment bien entretenir et prendre soin de votre cheval 

cheval

L’amour des chevaux est semblable à celui qu’une personne porte à ses chiens et chats. Certaines personnes affirment qu’il est même plus profond, car le rapprochement survient après l’éducation du cheval, ce qui a créé une relation forte entre le cavalier et sa monture. En effet, élever un cheval est plus difficile qu’élever un animal domestique. Sa nature le pousse à être moins docile et il n’accepte d’être dominé qu’au terme d’un apprentissage patient et persévérant. Prendre soin de son cheval nécessite également plus de contraintes, et il ne faut jamais négliger ses besoins.

L’entretien du cheval au quotidien

L’espace qu’il lui faut

Il faut savoir que posséder un cheval requiert d’avoir de grands espaces à mettre à sa disposition : au minimum 1 hectare par cheval. Il doit pouvoir galoper en toute liberté et s’exercer au quotidien. Un espace réduit ouvre la porte à la pourriture, la moisissure et aux maladies telles que la gale de boue, la dermite ou le parasitisme intestinal. Il est plus facile de maintenir une bonne hygiène dans un vaste paddock et un endroit où il pourra pâturer sainement, car les endroits sombres et humides attirent les mouches et les insectes. Son box devrait être garni de fourrage.  Selon votre budget, n’hésitez pas à lui fournir le confort nécessaire pour qu’il reste en bonne santé.

Son alimentation

Il ne faut jamais sous-estimer la quantité de nourriture que l’on donne à son cheval. Il faut lui donner du foin de qualité (foin de Crau, foin de montagne, foin de prairie) afin de lui éviter des problèmes respiratoires. Le foin ne doit être ni fermenté, ni poussiéreux, ni contenir de plantes toxiques. Il mange environ 8 à 12 kg de foin par jour et on peut lui mettre en plus des compléments alimentaires (céréales, flocons d’avoine…).

Apporter les meilleurs soins à son cheval

Les soins indispensables

Il est conseillé de faire un planning annuel pour les soins du cheval. Il comprendra :

  • Les différents vaccins et rappels comme celui de la grippe et du tétanos ;
  • La vermifugation à chaque saison ;
  • L’examen dentaire annuel et le limage des dents ;
  • La visite du maréchal-ferrant pour l’entretien des sabots du cheval.

Prendre soin de son cheval

En cas de maladies graves, le vétérinaire équin est toujours d’une grande aide. Néanmoins, pour les petits bobos, on peut se rendre dans des boutiques telles que Classequine : boutique spécialisée dans les articles pour chevaux pour trouver tous les produits de soins. Ils proposent une large gamme de produits adaptés à toutes les situations de votre cheval :

  • Des crèmes, des onguents et des soins locaux pour remédier aux crevasses, entretenir les jambes, les sabots et la fourchette ;
  • Des produits antiseptiques pour désinfecter les plaies, les démangeaisons et pour les problèmes de peau ;
  • Des produits d’hygiène pour les yeux ;
  • Des sirops pour soulager les toux et apaiser les voies respiratoires irritées ;
  • Des produits pour masser et décontracter votre animal (huiles essentielles, lotion, pommade ou baume) ;
  • Du matériel équestre pour le brossage (peigne pour démêler la crinière, éponge, brosse douce …) et le l’entretien de sa robe et de son pelage (shampooing contre les parasites, spray pour le toilettage…).