Des idées pour ajouter quelque chose durant le Carême

 

Ajouter et non simplement supprimer

 

Le mardi gras. La veille du mercredi des cendres, qui est le premier jour du carême

Vous avez fêté ça ? Tous mes camarades de classe ont passé un bon moment cependant, d’après ce que j’ai entendu. Je ne suis pas sûre que quelqu’un fasse quelque chose ce soir, puisque c’est une soirée de travail. Nous avons une sorte de strudel pomme-cannelle à la maison en ce moment, alors peut-être que cela peut faire office de King Cake stand-in pour une petite célébration.

 

Étant catholique, j’ai toujours observé le Carême. La tradition veut que l’on abandonne quelque chose chaque année pendant le Carême pour se rappeler le sacrifice de Jésus pour nous. Les choses courantes dont j’entends parler sont les médias sociaux, les jurons, le soda et, bien sûr, les sucreries. De nos jours, il semble que beaucoup de gens finissent par utiliser le carême comme une raison de faire un régime, ce qui peut être frustrant ! Mais de la façon dont je le vois, si Jésus est la motivation dont vous avez besoin pour faire des changements positifs dans votre vie, alors allez-y.

 

Ces dernières années, j’ai été attiré par l’idée d’ajouter quelque chose. Faire quelque chose un peu plus pour vous améliorer et vous rapprocher de votre foi. Cela me rappelle le concept d’ajouter quelque chose lorsqu’on cherche à adopter un mode de vie plus sain, au lieu de se concentrer sur la restriction de certains aliments, pourquoi ne pas faire l’effort d’ajouter une salade, un fruit ou un verre d’eau supplémentaire ? Concentrez-vous sur le fait de faire plus de choses qui favorisent la santé au lieu d’étiqueter d’autres choses comme étant  » mauvaises « .

Certaines idées pour ajouter quelque chose sont le don d’argent, le bénévolat, l’écriture de lettres aux amis et à la famille, la prière quotidienne ou une dévotion, la lecture de la Bible ou un acte de bonté aléatoire quotidien.

 

Alors oui, je vais quand même suivre la tradition et renoncer à quelque chose cette année. Mais je vais aussi prendre quelques minutes pour prier chaque jour et faire de la messe du week-end une priorité. Ce sont de petites habitudes qui sont tombées en désuétude, surtout avec un emploi du temps fou de troisième année. Ce sont des choses qui me permettent de rester toujours plus enracinée dans ma foi. Le plus beau, c’est l’effet qui se répercute sur le reste de ma vie.