Souhaitez-vous une santé de fer et un bien-être optimal vous permettant d’améliorer la qualité de votre vie au quotidien ? Sachez que vous avez la possibilité d’opter pour la médecine douce. Assurez-vous juste de faire affaire avec le bon thérapeute pour avoir des résultats satisfaisants.

Des thérapies complémentaires au service de votre santé

Les thérapies complémentaires sont généralement utilisées en parallèle aux traitements médicaux traditionnels ou conventionnels afin d’aider à optimiser la santé et le bien-être. Elles sont essentiellement basées sur des pratiques culturelles séculaires tout en utilisant tant des méthodes que des produits naturels. Ces traitements sont communément appelés “médecine traditionnelle” ou CAM : médecine complémentaire et alternative.

Les thérapies de medecine douce comprennent généralement l’acupuncture, la phytothérapie, l’aromathérapie, la méditation, le yoga, le massage, etc. Il est important de consulter votre médecin traitant afin d’obtenir des conseils et des recommandations avant de prendre rendez-vous avec un thérapeute. Voici ce que vous devez prendre en compte pour choisir le bon praticien en médecine douce :

Optez pour une pratique reconnue

De la naturopathie à l’acupuncture, en passant par la phytothérapie ou l’ayurvédique, en 2015, l’OMS a dénombré environ 400 pratiques médicales à caractère thérapeutique. Il est donc préférable de se tourner vers une pratique reconnue pour être sûr des résultats. N’hésitez surtout pas à en parler à votre médecin traitant. Cela vous permet d’être sûr que la méthode s’adapte à votre état de santé.

Il est aussi important de vous orienter vers la pratique qui vous mettra le plus à l’aise, en fonction du fait que vous ayez envie d’une thérapie biologique ou manuelle, d’une approche qui repose sur des fondements théoriques propres ou bien orientée corps esprit.

Renseignez-vous sur la formation

Il est important de vous informer sur la formation suivie par le thérapeute. Certaines formations font l’objet de diplômes d’université. Pour les autres, c’est un peu plus compliqué. Toutefois, la formation comprend un grand nombre d’heures. Si vous vous sentez à l’aise lorsque vous discutez avec le thérapeute de votre choix, vous pouvez déjà être sur la bonne voie. Si vous ressentez qu’il maîtrise le sujet et qu’il est lui aussi à l’aise pour vous en parler, c’est déjà un bon signe.

En plus de cela, l’appartenance à un syndicat, à une fédération ou à une instance peut déjà rassurer quant à la déontologie du praticien de la médecine douce. Certaines plateformes sur Internet proposent des prises de rendez-vous avec des thérapeutes en médecine alternative dont ils ont déjà vérifié les références et les formations.

Informez-vous sur le contenu des séances proposées

Les tarifs pratiqués par les thérapeutes doivent être affichés, de manière claire. Vous, de votre côté, posez des questions sur le nombre de séances, leur déroulé et le suivi proposé pour pouvoir avoir une idée claire. Vous devez également vous sentir à l’aise pendant la pratique. Si jamais vous vous sentez brusqué ou obligé, il vaut mieux vous en tenir là.